La solution Optimol-Lubrication : la technologie Castrol® MFT®PD

La solution Optimol-Lubrication : la technologie Castrol® MFT®PD

L’INGÉNIERIE DES SURFACES

Les lubrifiants MFT®PD (MicroFluxTrans [Triple Action Non-Sacrificial] contiennent des additifs à base de sels métalliques en suspension dans le lubrifiant, leur conférant une propriété unique de Plastic Deformation (PD).

Ces additifs ne comprennent aucune particule solide. Ils sont les seuls capables de rénover des états de surfaces, de dentures d’engrenages ou de pistes de roulement déjà dégradés. C’est par une action physico-chimique non sacrificatoire qu’ils agissent autant en préventif qu’en curatif.

En raison des charges, les pics de rugosité sont soumis à des pressions intenses. Elles engendrent l’énergie nécessaire à la mise en action des additifs qui se diffusent en surface dans la matière. Cela génère une réaction eutectique à l’origine de la déformation plastique.

Cette réaction produit du microfluage, lissant l’état de surface des matériaux, ce qui a pour effet de réduire le coefficient de frottement.

Ces fortes améliorations se traduisent par une baisse de la température de 5 à 10%, une plus grande surface de portance, une réduction de la fatigue superficielle due à une meilleure répartition des charges et apportent réduction des coûts d’énergie et de maintenance.

Elles participent également à éviter, stopper, éliminer tout phénomène d’usure de surface, lié à la fatigue des matériaux : pitting, écaillage.

A la grande différence des autres modes d’additivation, ces améliorations s’opèrent sans perte de matière. De plus, la diffusion des additifs s’interrompt simultanément suite à la réduction significative de la rugosité. L’échauffement ponctuel élevé créé par les contacts entre pics disparait et n’engendre plus l’énergie nécessaire à la réaction chimique.

Dès lors, les surfaces fortement adoucies supportent des charges très élevées, augmentant considérablement la durée de vie des composants.

La technique MFT®PD permet à un même lubrifiant de travailler sur une plage plus large de viscosité, autorisant ainsi l’utilisation de plus faibles viscosités que les autres additivations.